• Jour 25 : Vamos a la playa

    Ca fait des mois que je les prépare, que j'ai imaginé chaque secondes, tout doit être parfait, ca n'arrive qu'une fois dans l'année, ma seule chance pour vider mon esprit polué par une année en contact avec la réalité, pourris que je suis par une société de plus en plus perdue dans les méandres de son propre inconscient, hélas collectif...

    Enfin J'y suis, la pointeuse a à peine le temps de se rendre compte qu'il manque trois minutes à ma journée que mon esprit à déja fait un black-out sur elle, car ça y est, je suis en VACANCES!

    A peine sorti, la chaleur étouffante du mois d'Aout me fait déjà haleter comme un corniau...

    Sur le chemin du retour, je réfléchis aux derniers petits détails qui auraient pu m' échapper :

    - J'ai pensé à la brosse à dent?

    - Faut rappeler le camping pour confirmer une 10ème fois la réservation...

    - J'ai pris des capottes?

    - Un éléphant peut il se reproduire avec un yorkshire?

    - L'existance à t-elle un but que l'on ne maitrise pas encore?

    Le soir, je met une heure avant d'aller me coucher, je revérifie les bagages trois fois de suite, je regarde pour la 300ème fois le plan de la route imprimé sur internet et surligné pour plus de lisibilité, je réveille le gérant du camping pour reconfirmer la réservation (on est jamais trop prudent) et surtout, l'exitation du départ me met en effervéscence...

    8h, la voiture est chargée depuis 12minutes, il reste 2 minutes pour fermer le gaz, faire pipi et trouver une aternative à la loi de la relativité...
    Voulant arriver pour passer l'aprés midi à la plage et monter la tente avant la nuit, j'ai pris soin de regarder le point route... Bien entendu l'autoroute est en rouge demain, et la pouff nous conseille donc de prendre les nationales avoisinantes.
    N'étant pas totalement stupide, je me dit qu'il faudrait suivre le conseil de la dame, que c'est son boulot de nous aider à partir en vacances serein...
    Et là, je réfléchis simplement, quelqu'un de pas trop con qui regarde ce programme va avoir le même réflèxe et passer par les nationales, ducoup il y auras des bouchons, alors que l'autoroute sera vide!!!

    Je retient le petit rire narquois du méchant dans les dessin animés...

    Mon intelligence supérieur arrive donc à ce petit constat, il faut prendre l'autoroute!!!!

    8h03 (faire pipi m'ayant pris plus de temps que prévu...)
    Je prend la direction de l'autoroute, le ciel bleu est entièrement dégagé de tout nuage, une belle journée s'annonce, et je me vois déjà sur les plages de sables fins....

    Il est 22h, aprés 9h de bouchons, un trompage de route, un carrambolage et trois chevres, j'arrive enfin au camping.
    J'ai appris une chose, soit tout le monde est con, ou alors on dispose tous d'une intelligence supérieur...

    Il est un inconvénient du camping par rapport à l'hotel, c'est que quand on arrive éreinté par une journées de merde, on peut pas se laisser tomber dans le lit de notre chambre, et ce pour la bonne et simple raison qu'elle est dans la bagnole la chambre!

    Je vous passe mes difficulté pour monter ma tente de nuit avec pour seul éclarage de mon briquet...
    Je vous dirait juste qu'au bout d'une heure j'ai eu l'idée de me servir des phares de la voiture juste garrée dérrière pour m'aider et qu'avec deux mains c'est plus facile...

    Les péripécies de la veilles sont vite oubliée le lendemain venant...
    Tong, Short, Marcel, Serviette, Crème solaire, Lunettes de soleil, Sac à pique nique, Capottes...

    Prés pour la plage!!!!

    Bien entendu en voiture, j'suis en vacances, je vais pas marcher 500 mettres à pieds!!!

    En arrivant, je cherche le sable des yeux, l'eau est la, mais pas la plage, c'est alors que je me rend compte que le sable à disparu sous la multitude de plagistes...
    J'ai meme l'impression qu'une premiere plage de plagiste c'est formée, elle meme recouverte par une autre plage de plagiste, ect... Il me semble arriver à distinguer 5 couches sédimentaire...un vrai bonheur pour les géologues!!!

    Ne voulant pas devenir un vulgaire sédiment, je déside de m'éloigner un pei tit peu en longeant la plage...

    Je m'arréte des la premiere plage, elle semble etre le lieu de parade amoureuse d'homards cornus de papouasie orientale, un animal extrèment rare en cette période de l'année, l'endroit idéal pour pique-niquer...
    Malheuresement, a mon arrivée, je constate avec regret qu'il ne s'agit pas de parade amoureuse d'homards cornus de papoisie orientale, mais d'un banc de tourriste allemand, animal beaucoup trop commun à cette prériode de l'année...

    Je passe aussi sur l'épisode du pique-nique, l'eau chode (car pas de place dans la glaciere), les sandwich au sable (a cause d'un marmot de la portée la proche qui ne sais pas jouer au foot...)

    Ne voulant pas affronter un banc de touriste allemand se rendant au point d'eau le plus proche, je décide d'aller me baigner ailleur...

    De plages en plages, je rencontre une faune tout à fait passionante.

    Des surfeurs, que j'ai d'abord  pris pour un groupe d'otaries myopathes du périgor noir, a cause de leur combinaison...

    Des couples amoureux...hum...trés amoureux...mouais...oh putain!...c'est clair...Holalalalallalala ouaip....qu'est elle s'est pris comme amour l'autre quand son mec la prise par...

    Heu désolé, je m'égarre...

    Mais aussi des plages plus conventionnelles, avec des David Hasselof en haut des tours de get, des parasol partout, le club mickey...

    Et puis mon paradi, une plage vide!!!
    Mon coeur n'a fait q'un bond! La serviette déplié et moi dessus, je savoure la plage dans tout ce qu'elle a de meilleur.

    Une premiere personne arrive, une vieile dame, nous somme deux...mais bordel qu'est ce qu'elle fou!!!

    La vieille se déshabille, et totalement nue (je vous passe les descriptions, mon psy m'a dit que ça me fesit plus de mal que de bien d'y repenser...) elle s'allonge sur sa serviette...
    Je me dit que si elle vient tos jours, c'est normal qu'il n'y est personne sur cette plage...

    Un couple de vieux arrive ensuite, et...mais putain de bordel de merde, non arrétez!!!!
    Une fois completement à poil, ils se mettent sur leur serviette.

    En une heure seulement, la plage était recouverte de vieux à poils...

    Certains allaient se baigner, d'autre sortaient de l'eau, leur peau, déjà ridée, formait des plis que la nature n'aurait pas du autoriser.
    D'autre, les plus en forme, jouaient avec des raquettes de plage, et il n'y avait pas que la balle qui rebondissait (mais j'en dit pas plus, mon psy...)

    Ne pouvant en supporter plus, je m'enfui à toute jambe, pris ma voiture et parti de cet enfer en laissant ma tente (qui ressemblait à s'y méprendre à un célèbre tableau de Picasso).

    Vivement la rentrée!!!!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :